« AU MONT-SAINT-MICHEL, TOUTE LA BEAUTÉ...ET LA COMPLEXITÉ D'UN GRAND SITE !»

maitre_du_reve mont_saint_michel chantier avranche baie
Maîtres du Rêve

MONT-SAINT-MICHEL - Le 9 octobre dernier, Jean-Michel Grard est intervenu lors du 3e Séminaire de la Chaire UNESCO « Culture, Tourisme et Développement » organisé à Paris par l'IREST (Institut de Recherche et d'Etudes Supérieures du Tourisme).

A cette occasion, le directeur de l’agence Maîtres du Rêve a présenté l’intervention de son agence sur le site du Mont-Saint-Michel. Alors que paraissent ces jours-ci les actes de ce colloque, nous avons interrogé Jean-Michel Grard à ce sujet.

 

A quelles difficultés votre intervention au Mont-Saint-Michel vous confronte-t-elle ?

Tout le monde rêve d’avoir un grand site sur son territoire. Mais c’est oublier un peu vite qu’un tel patrimoine impose des contraintes fortes. En effet, les grands sites tels que le Mont-Saint-Michel supposent par l’ampleur de leur impact de trouver des cohérences : cohérences d’images, de modalités d’aménagements, de mises en marchés et d’accueil des publics.

 

C'est-à-dire ?

Cette nécessité de cohérence s’incarne au Mont-Saint-Michel par la multiplicité des acteurs autour de ce lieu. Comment garantir une cohérence d’image, d’aménagement, d’accueil et de mise en marché lorsque sont parties prenantes deux régions, deux départements et trois communes limitrophes ? En cela, le Mont-Saint-Michel est un archétype de ce type de difficultés.

 

Quel sens donnez-vous ainsi à votre intervention sur le Mont ?

En tant que bureau d’études, je considère que nous devons justement apporter plus que de simples études ! Au Mont-Saint-Michel, le regard que nous portons sur une situation alourdie par un passif conséquent nous place dans le rôle de médiateurs. Tous nos efforts s'inscrivent dans le but  d'une émergence d’une échelle opérationnelle intercommunautaire sans négliger la nécessaire naissance d’une destination Grande Baie, allant de Saint-Malo à Granville et seule capable de « vendre » la destination à l’international. Notre intervention de programmiste pour la définition du parti pris scénographique pour le pavillon d'accueil est a l'image de la complexité du dossier: il a fallu investir un bâtiment déjà en cours de création, et qui n'avait jamais réellement anticipé les fonctions d'accueil: comment rendre habitable son caractère longiligne, peu fréquenté en sa partie extrême du fait de la disposition des navettes dépourvu d'issus de secours. C’est un exercice très contraignant !

 

Comment se concrétise votre intervention au Mont-Saint-Michel ?

Un dispositif d’accueil des visiteurs programmé par Maîtres du Rêve et le scénographe Michel Kouklia va être mis en œuvre dans le courant de l'année 2015. Le territoire s'interroge encore sur le gestionnaire le plus à même de le faire vivre dans la durée en tenant compte de la naissance de la communauté d'Avranches Mont-Saint-Michel.  Cette dernière bénéficiera de la compétence touristique. Ainsi, un conventionnement devra être mis en place entre cette nouvelle communauté territoriale et les autres opérateurs touristiques à l’échelle de la Grande Baie dans le contexte encore incertains de recomposition de la compétence tourisme a l'échelle départementale et régionale.

Nous croyons ainsi en l’absolue nécessité d’impliquer les forces vives de ce territoire. Je pense aux hébergeurs, restaurateurs, prestataires d’activités de plein air, etc. notre participation pour le compte d'Ubiscene à la finalisation de la scénographie en cours de maitrise d'œuvre veille à une bonne lisibilité des ressources touristiques du territoire. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Angella Provenza (jeudi, 02 février 2017 22:13)


    Thanks for your personal marvelous posting! I certainly enjoyed reading it, you happen to be a great author. I will ensure that I bookmark your blog and definitely will come back very soon. I want to encourage that you continue your great posts, have a nice morning!