MARKETING TERRITORIAL EN SOLOGNE: UNE MARQUE POUR REDORER LE BLASON 

Laurence Mory de Parcours Conseil devant la tuilerie de la Bretèche, Loiret
Laurence Mory de Parcours Conseil devant la tuilerie de la Bretèche, Loiret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurence Mory de Parcours conseil

devant la tuilerie de la Bretèche

 Curieux destin que la Sologne, de terre qui d’eau, dont le visage boisé actuel est bien loin de la mise en culture médiévale après défrichement.

 

Curieux destin aussi que celui de ce territoire trop proche de Paris pour ne pas être sous la tutelle des Grands, quels que soient les siècles. C’est en Sologne, plus précisément à Romorantin, que François Ier envisagea de loger sa Cour itinérante sur les conseils de Léonard de Vinci…avant de finalement installer un pavillon de chasse d’où les plaisirs variés de la chasse pouvaient être suivis depuis un escalier monumental qui intrigue encore le visiteur.

 

Curieux territoire qui plut à Napoléon III désireux de se réapproprier ses racines (les terres de sa famille maternelle de Beauharnais). A sa suite, un certain nombre de courtisans construisirent pas moins de 300 châteaux en quatre décennies.

 

 

La Sologne en grand

 

Sur cette terre aujourd’hui partagée en trois départements, l’Agence de développement touristique du Loir et Cher a confié à Champ Libre au travers de Parcours Conseil et Maîtres du rêve la mission de faire renaître une ambition partagée à l’echelle de la vraie Sologne : entre le cours de la Loire et canal du Cher. Le redéploiement en cours de la gouvernance touristique doit pouvoir s’affranchir des frontières administratives quand le visiteur est en quête des mystères de ce terroir singulier. Et ici, le marketing ne peut être que territorial : c’est d’une même voix qu’il faut promouvoir l’attractivité de ce territoire pour les entreprises à l’abri des encombrements franciliens et pour les visiteurs qui goûtent les charmes des forêts, des étangs et des châteaux.

 

Ici les plaisirs solognots sont rendus accessibles par les collectivités qui permettent à chacun aujourd’hui de cheminer à pied, à vélo, à cheval ou en voiture à l’ombre des futaies ou à l’abris des roselières pour une chasse à l’image toute aussi attractive qu'une chasse à courre !

Écrire commentaire

Commentaires : 0