Challenges sur smartphone et cyclotourisme au service des stations

Février 2012

Depuis plusieurs années plusieurs territoires ont investi dans des équipements au service des cyclotouristes.

 
Il est vrai que cette activité peut faire rêver certains territoires de montagne. Rappelons simplement que le Tour de France est l’événement le plus regardé dans le monde, à l’exception de la Coupe du Monde de Football et des Jeux Olympiques d’été mais qui n’ont lieu que tous les 4 ans. Le marché du vélo représente chaque année plus 3,5 millions de cycles vendus à comparer aux 500 000 paires de ski et snowboard. Et la fréquentation de certaines montées est impressionnante. Plus de 600 cyclotouristes gravissent chaque jour celle de l’Alpe d’Huez avec des pointes à plus de 900 passages certain jour. Celle du Hautacam dans les Pyrénées, pourtant beaucoup moins célèbre, serait fréquentée en moyenne par plus de 200 cyclistes par jour.
 
Constatant cette situation, certaines stations de montagne ont, souvent en collaboration avec leur Conseil Général, développées des offres en autre basées sur le chronométrage. La dernière en date, implantée par la Communauté de Communes de Forcalquier Montagne de Lure avec Alterespaces comme maître d’œuvre, est basée sur l’utilisation des Smartphones. Il préfigure une génération de produits ne nécessitant peu ou pas d’équipements sur site, mais s’appuyant sur les supports mobiles individuels que constituent les téléphones des clients.
 
Depuis début juillet, tout possesseur d’un Smartphone peut ainsi télécharger une application spécifique dénommée « challenge de Lure ». Celle-ci lui propose, à partir de son profil (âge, poids, sexe, type de vélo, etc.) un challenge adapté, c'est-à-dire un temps à réaliser sur la montée pour obtenir son diplôme. Tout au long de celle-ci, l’application lui indique son temps, son avance ou son retard par rapport à son challenge, mais aussi le profil du kilomètre suivant et des conseils associés. Au sommet, le chronomètre s’arrête automatiquement, et le temps réalisé se transfère dans une base de données accessible par Internet. Depuis son téléphone, le cycliste peut ainsi connaitre son temps, sa réussite à son challenge, et même prendre en photo la borne d’arrivée avec sa performance en sur impression.
 
De retour chez lui, le site Internet lui permet de se comparer à tous les cyclistes ayant réalisés l’ascension, de télécharger son diplôme avec la carte en 3D de la montée avec tous ses temps de passage, et bien sur de communiquer son temps à ses amis sur le réseau social de son choix… 
 
Avec ce système, chaque montée est différente selon le profil du visiteur. Le challenge s’adapte à celui-ci. La montée n’est plus réservée à des élites sportives, elle s’adapte à tous les styles, y compris à des montées en VAE (Vélo à Assistance Electrique)
 
Alterespaces, qui a mené toute la conception de ce produit en tant que maitre d’œuvre, imagine pour demain des déclinaisons du système pour le VTT ou le ski nordique.
 

Mais c’est encore le cyclotourisme qui porte les développement de ce type d’application avec le Conseil Général et l’Agence de Développement Touristique de l’Ardèche qui ont demandé à Alterespaces d’imaginer un système de traçabilité automatique des cyclotouristes pour porter le développement du projet « Sur les routes de l’Ardéchoise », la déclinaison permanente du célèbre évènement qui fête cette année ses vingt ans d’existence.

Eric Bouchet
Alterespaces

 

 

 

<<< Retour sur toutes les Actualités