Routes touristiques & flâneries gustatives.

La gastronomie est l’un des fondements identitaires de la France. Mais il ne s’agit plus seulement aujourd’hui d’une part de notre identité. Il s’agit également d’un centre d’intérêt qui prend une place croissante dans les consommations de loisirs et touristiques, comme en témoigne le développement et le succès des cours de cuisine, émissions culinaires, la médiatisation des grands chefs, séjours gastronomiques… Le goût est devenu une valeur sûre.

Le label « site remarquable du goût » ou encore le récent classement au patrimoine immatériel de l’UNESCO du repas à la française témoignent bien d’une volonté de valoriser cet atout  pour gagner en lisibilité et attractivité.

Nombre de routes touristiques ont été depuis longtemps initiées comme un moyen (parmi d’autres) de découverte du terroir, de la gastronomie et du goût. Leur forme se devait d’évoluer afin de mieux répondre aux attentes des visiteurs. C’est la mutation qu’a entamé la route des vins du Jura, en passant d’un itinéraire routier balisé à un vecteur de communication et de découverte. Fini l’approche linéaire de la route touristique. Place à la proposition d’une offre de circuits découverte dématérialisés et mettant chacun en scène une offre abondante autour du goût, bien au-delà du vin : sites touristiques, sites naturels, restaurants, producteurs…. A partir de plusieurs points de départ emblématiques, les touristes se voient proposer un programme clef en main, pour une visite de deux heures, d’une demi-journée. Amorcée par le Comité départemental du Tourisme, cette approche a été confortée par ALKHOS dans la cadre de l’étude de requalification/modernisation de la route des vins du Jura menée pour le compte du Comité Interprofessionnel des Vins du Jura. La route des vins propose également des idées de séjours qui mettent en avant tous les accords possibles : événements, activités, restauration, hébergement…

Le vignoble jurassien offre ainsi un flot de flâneries gustatives. Une idée centrale dans cette démarche : le goût est une destination. Ce n’est en effet pas le territoire qui fait la destination mais l’expérience que l’on propose. Le goût fait partie intégrante de cette expérience.

 

Olivier Perrin
Alkhos

 

 

 

<<< Retour sur toutes les Actualités