Donner le goût de la nature sauvage : l’exemple des sentiers de découverte de la nature dans le Parc naturel régional du Massif des Bauges

Janvier 2013

Quoi de commun entre une cigale, une araignée crabe, un sphinx des vignes et un criquet à ailes rouges?
Au départ du « Sentier des Papillons » sur les flancs du massif des Bauges, on ne s’attend pas à voir la première mais on a tout de suite compris que sa présence évoque la chaleur provençale. L’araignée crabe, totalement méconnue du public, fait partie de ces bestioles étranges qu’il est facile d’observer sur ce site. Très petite (environ 1 cm), elle chasse à l’affût dans les corolles des fleurs et est capable d’attraper les plus gros papillons tel le sphinx des vignes (10 cm).
 
Quant au criquet, roi du camouflage, il va s’échapper sous les pas des marcheurs sans que jamais ils n’arrivent à les approcher… Voilà qui stimule la curiosité de vos enfants et les lancent sur les chemins qui grimpent dans les vignes. En 10 mn, vous parvenez à un superbe balcon face aux Alpes avec le Mont Blanc en sentinelle.
 
Puis, tronçon après tronçon, vous traversez des ambiances paysagères variées et vous êtes invités à ouvrir tous vos sens pour observer directement la nature vivante : reconnaître les chants des oiseaux grâce à une borne sonore, découvrir comment chaque espèce de papillon se nourrit d’une plante nourricière et quelques comportements étonnants (par exemple, celui d’une espèce qui passe l’hiver au chaud dans une fourmilière), comprendre comment des passereaux sont de connivence avec les arbustes de la friche (en mangeant les baies, ils sèment les graines…), apprécier la diversité des fleurs au cours des saisons…

Le Sentier des Papillons à Cruet-Ferroux est un des sites mis en place sur le Parc naturel régional du Massif des Bauges avec Emmanuel Coudel pour faire apprécier le patrimoine naturel. Sur la Tourbière des Creusates, le parcours révèle par petites touches la présence d’une tourbière et de sa faune étrange au milieu de superbes alpages. Sur le Chéran, rivière sauvage de montagne, l’énigme de l’or du Chéran permet de révéler un site géologique majeur et la truite sauvage donne à découvrir les étonnantes adaptations des animaux de la rivière à des conditions extrêmes.

Avec des moyens modestes (quelques aménagements sur les sentiers, des dispositifs interactifs simples et robustes) et un contenu pédagogique ciselé, on donne le goût de la découverte de la nature sauvage. Des sites naturels de qualité sont révélés à un large public curieux de nature et aux habitants du territoire. Le plaisir de la visite peut être renouvelé en toutes saisons : à chaque fois, le visiteur s’enrichit de nouvelles observations à partager. Ces aménagements contribuent à valoriser les efforts de gestion des sites naturels et à élargir l’offre touristique avec des activités praticables en toutes saisons. 
 
 
Emmanuel Coudel

 

 

 

<<< Retour sur toutes les Actualités